Il est impératif de pousser les deux parties à ouvrir la porte à un règlement politique dès que possible pour résoudre le problème ukrainien (envoyé chinois à l'ONU)

Zhang Jun, Représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies (ONU) Photo : CFP

Il est impératif de pousser à la fois la Russie et l’Ukraine à ouvrir la porte à un règlement politique dès que possible, à inclure les préoccupations légitimes respectives dans les négociations et à mettre toutes les options viables sur la table, Zhang Jun, représentant permanent de la Chine auprès du Nations Unies (ONU) a déclaré mardi lors de la réunion d’information du Conseil de sécurité de l’ONU sur le conflit en Ukraine.

La position et la proposition de la Chine sur la façon de voir et de gérer la question ukrainienne sont cohérentes et claires, à savoir que la souveraineté et l’intégrité territoriale de tous les pays doivent être respectées, les buts et principes de la Charte des Nations unies doivent être observés, les préoccupations légitimes de sécurité de tous les pays doivent être pris au sérieux et tous les efforts favorables à la résolution pacifique de la crise doivent être soutenus, a déclaré M. Zhang.

« La Chine s’est toujours tenue du côté de la paix avec un engagement à promouvoir la paix et le dialogue et continuera à jouer un rôle constructif. »

Le débat général de la 77e session de l’Assemblée générale de l’ONU s’est achevé lundi au siège de l’ONU à New York.

Zhang a noté que lors du débat général de l’Assemblée générale qui vient de s’achever, de nombreux dirigeants ont exprimé leurs inquiétudes quant à la prolongation et à l’extension de la crise en Ukraine et à ses effets de contagion et ont appelé au dialogue et à la négociation pour mettre fin aux hostilités et gérer les impacts négatifs causés par le débordement de la crise.

« Les développements récents nous rappellent une fois de plus que la paix doit être poursuivie et maintenue par tous. La confrontation du bloc, l’isolement politique, les sanctions et la pression ne mèneront qu’à une impasse », a averti Zhang. La signature de l’initiative céréalière de la mer Noire a déjà montré que même dans des situations de conflit, la diplomatie peut produire des résultats et apporter de l’espoir, a ajouté M. Zhang. L’accord a été signé à Istanbul par la Fédération de Russie, la Turquie, l’Ukraine et l’ONU le 22 juillet pour aider à stabiliser la flambée des prix alimentaires dans le monde et prévenir une crise alimentaire qui pourrait toucher des millions de personnes.

Le Conseil de sécurité, en tant que noyau du mécanisme international de sécurité collective, doit utiliser pleinement les outils de médiation fournis par la Charte et s’en tenir à la bonne direction du cessez-le-feu et des pourparlers de paix, a déclaré M. Zhang.

La Chine travaillera avec tous les pays épris de paix pour continuer à déployer des efforts inlassables pour désamorcer la situation et résoudre la crise.

Temps mondiaux

★★★★★

A lire également