La Chine appelle à des efforts accrus pour lutter contre le changement climatique à l'AGNU

Wang Yi, conseiller d’État chinois et ministre des Affaires étrangères

Le conseiller d’État chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a fait des propositions en quatre points pour lutter contre le changement climatique mondial mercredi lors de l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU) en cours, soulignant que les pays ne devraient pas abandonner les efforts de restructuration énergétique en raison de l’épidémie de COVID-19 ou la crise énergétique, les pays développés devraient atteindre la neutralité carbone bien en avance, laissant la place aux pays en développement.

Lors d’une réunion privée des chefs d’État et de gouvernement tenue mercredi au siège de l’ONU à New York, le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé à plus d’action et de leadership pour lutter contre la crise climatique, avertissant que les efforts visant à maintenir la hausse des températures mondiales à 1,5 degrés au-dessus des niveaux préindustriels est « sous assistance respiratoire », selon le site Web de l’ONU.

La réunion a été présentée à l’avance comme un « échange de vues franc et informel » entre les dirigeants, coprésidé par António Guterres et le président égyptien Abdel Fattah Al Sisi, et une occasion d’aborder des questions clés avant la conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP27, qui est qui se tiendra dans la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh en novembre, a indiqué le site Web.

S’adressant à la réunion, M. Wang a suggéré que les pays suivent le principe des responsabilités communes mais différenciées, en prenant des mesures pour atteindre les objectifs de contrôle de la température fixés par l’Accord de Paris à une vitesse accélérée.

La Chine soutient les systèmes universels d’alerte précoce initiés par António Guterres, et les pays développés doivent respecter leurs engagements et fournir un soutien financier, technologique et de renforcement des capacités aux pays en développement, a déclaré M. Wang.

Au cours de la même allocution, il a également appelé les pays à faire avancer le plan de restructuration de l’énergie verte de manière pratique, et ils ne doivent pas abandonner leurs efforts en raison de l’épidémie de COVID-19 ou de la crise énergétique. L’énergie traditionnelle doit être progressivement retirée sur la base de la sécurité et de la fiabilité des nouvelles sources d’énergie, a indiqué M. Wang. Et dans le cadre du développement durable, les pays doivent promouvoir une transformation énergétique juste et de haute qualité.

Ces dernières semaines, les vagues de chaleur record accompagnées d’une crise énergétique en partie causée par la crise russo-ukrainienne provoquée par les États-Unis ont contraint certains pays européens à revenir sur leurs objectifs climatiques. Pendant ce temps, aux États-Unis, l’un des plus grands émetteurs au monde, le changement climatique est devenu un problème de lutte partisane.

La ville de Copenhague a renoncé fin août à son objectif à long terme de devenir neutre en carbone d’ici 2025, et la décision a été prise après que plusieurs pays européens, dont l’Allemagne, la France, l’Italie, l’Espagne et les Pays-Bas, avaient déjà ou prévoient de revenir au charbon pour produire de l’électricité, après avoir ressenti le pincement de la crise énergétique consécutive à la crise russo-ukrainienne.

Mercredi également, l’envoyé chinois pour le climat a tenu une vidéoconférence avec l’envoyée allemande pour le climat Jennifer Morgan. Xie Zhenhua a souligné que la gouvernance climatique mondiale actuelle est confrontée à de multiples défis et incertitudes, et que certains pays européens ont reculé dans leurs politiques climatiques.

M. Xie espère qu’il ne s’agit que d’une mesure opportune, car tous les pays doivent prendre des mesures positives pour mettre en œuvre les objectifs à moyen et à long terme en matière de changement climatique. Les pays développés doivent tenir leur engagement de fournir au moins 100 milliards de dollars par an aux pays en développement pour renforcer la confiance mutuelle dans la lutte contre le changement climatique.

M. Wang a déclaré que toutes les parties devraient renoncer à la position unilatérale et à la lutte géopolitique dans la gestion des défis mondiaux, et que les pays développés devraient atteindre la neutralité carbone à l’avance, faisant de la place aux pays en développement et rétablissant la confiance.

Bien que les inondations au Pakistan et les sécheresses en Europe et en Chine aient attiré l’attention du public ces dernières semaines, le changement climatique n’a pas été en tête de l’ordre du jour de l’AGNU cette semaine, les pays occidentaux dirigés par les États-Unis mettant davantage l’accent sur la crise ukrainienne et condamnant la Russie.

En plus de faire des suggestions concrètes, le ministre chinois des Affaires étrangères a réitéré que la Chine accorde inébranlablement la priorité à l’écologie et poursuit un développement vert et à faible émission de carbone, car le pays a annoncé les objectifs de pic de carbone et de neutralité carbone, et atteindra la réduction d’intensité des émissions de carbone la plus élevée au monde.

La Chine promeut également régulièrement la restructuration de l’énergie, car le pays est classé premier pour la production d’énergie éolienne et photovoltaïque installée dans le monde, et la production et les ventes de véhicules à énergies nouvelles se classent au premier rang mondial.

Il contrôle également strictement les émissions de dioxyde de carbone. D’ici 2020, les émissions de dioxyde de carbone par unité de PIB seront réduites de 48,4 % par rapport aux chiffres de 2005, et de plus de 65 % en comparant 2005 à 2030, et le pays a mis en place un mécanisme national de marché du carbone pour devenir le plus grand producteur de carbone au monde. marché couvrant les émissions de gaz à effet de serre, a déclaré Wang.

En réponse à la question de savoir si la Chine ajustera ses objectifs de pic de carbone et de neutralité carbone alors que certains pays européens ont redémarré la production d’électricité au charbon, Liu Dechun, directeur du département de conservation des ressources et de protection de l’environnement de la Commission nationale du développement et de la réforme, a déclaré lors d’une conférence de presse sur Jeudi, le fait d’atteindre ces objectifs est une présentation solennelle faite par la Chine au monde, et la Chine atteindra sûrement ces objectifs comme prévu.

★★★★★

A lire également