La Chine et la France s'engagent à renforcer la coopération économique et financière mutuellement bénéfique entre les deux pays (ministère des Finances)

Chine France Photo : VCG

La Chine et la France ont réitéré samedi leur approche commune des questions multilatérales et mondiales, telle qu’établie lors de la visite du président français Emmanuel Macron en Chine et reflétée dans la déclaration présidentielle conjointe. Le ministère chinois des Finances a déclaré que les deux pays continueraient d’approfondir leur coopération économique et financière mutuellement bénéfique.

Lors du 9e dialogue économique et financier de haut niveau Chine-France qui s’est tenu samedi à Pékin, coprésidé par le vice-Premier ministre chinois He Lifeng et Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie, des Finances, de l’Industrie et de la Souveraineté numérique, les deux parties sont parvenues à une multitude de consensus, y compris le renforcement de la coopération dans les domaines de la finance, du commerce agricole et de l’aviation civile.

Les deux parties s’engagent à accorder des conditions de concurrence équitables et non discriminatoires aux entreprises, notamment dans les domaines de la cosmétique, des produits agricoles et agroalimentaires, de la santé (matériel médical, vaccins), de la gestion du trafic aérien, de la finance (banques, assurances, gestionnaires d’actifs) , énergie, investissements et développement durable, lire la déclaration.

Dans le domaine de l’économie numérique, dont la 5G, la partie française s’engage à continuer d’accorder un traitement équitable et non discriminatoire aux demandes de licence des entreprises chinoises sur la base des lois et règlements, y compris ceux relatifs à la sécurité nationale des deux pays.

Les deux parties soutiennent la reprise progressive de la connectivité aérienne de manière coordonnée entre les autorités de l’aviation civile. Les compagnies aériennes des deux parties bénéficieront de possibilités/opportunités équitables et égales dans l’exploitation des vols entre les deux pays.

Aussi, conformément à l’initiative « de la ferme française à la table chinoise », la France et la Chine continueront à travailler sur l’ouverture des marchés, la facilitation des exportations et l’optimisation des processus douaniers, et exploreront le renforcement de la coopération e-commerce pour l’agroalimentaire. entreprises de produits des deux pays. À court terme, ils ouvriront le marché du maïs et de la luzerne déshydratée et étendront l’accès au marché pour les produits à base de porc.

Les deux pays reconnaissent la nécessité de protéger les données, notamment les données personnelles. Ils conviennent également que les exigences en matière de protection des données doivent être proportionnées à la sensibilité des données considérées, que la réglementation des données doit être prévisible et que ses coûts doivent être gérables. Les deux parties sont prêtes à engager des discussions sur les flux de données transfrontaliers dans les domaines de la finance, des transports, de la santé, de l’environnement, du commerce de détail et sur des solutions telles que l’autorisation d’utiliser le cloud de la société mère ou la mutualisation des clouds entre banques étrangères.

Par ailleurs, la Chine et la France ont rappelé leur coopération forte et de longue date dans le secteur financier, et souhaitent la renforcer davantage.

Les deux parties encouragent la coopération bilatérale entre leurs régulateurs des valeurs mobilières et des marchés à terme dans des domaines d’intérêt commun tels que l’application et dans des cadres multilatéraux. En outre, ils apprécient également la coopération et les échanges entre leurs institutions financières, y compris les banques, les assureurs, les maisons de titres, les gestionnaires de fonds, les sociétés de gestion d’actifs.

Ce dialogue a contribué à construire un consensus en vue de la célébration en 2024 du 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques.

Temps mondiaux

A lire également