Les pays disposant des plus grands arsenaux nucléaires devraient d'abord réduire leurs arsenaux nucléaires (envoyé chinois à l'ONU)

Geng Shuang, représentant permanent adjoint de la Chine auprès de l’ONU. Photo : Site officiel du ministère des Affaires étrangères

La Chine soutient les Nations Unies dans leur rôle de coordination de l’aide humanitaire internationale, a déclaré mardi le représentant permanent adjoint de la Chine auprès de l’ONU, soulignant que les pays développés devraient assumer davantage de responsabilités pour renforcer les capacités de prévention et d’atténuation des catastrophes dans les pays en développement.

S’adressant à l’Assemblée générale lors de l’adoption de quatre projets de résolution humanitaire mardi, le représentant Geng Shuang a déclaré que la communauté internationale devrait consolider et approfondir la coopération sur la prévention et l’atténuation des catastrophes dirigée par l’ONU.

Il a suggéré que les pays développés mettent davantage de soutien à la disposition des pays en développement sujets aux catastrophes sous la forme de fonds, de technologie et d’expertise en matière de gestion des secours en cas de catastrophe, ainsi que de s’acquitter de leurs responsabilités et obligations internationales pour lutter contre le changement climatique, en particulier en prenant au sérieux leur engagement annuel d’aide de 100 dollars. milliards en temps opportun.

Conformément à la Charte des Nations Unies et à la résolution 46/182 de l’Assemblée générale des Nations Unies et au principe d’humanité, de neutralité, d’impartialité et d’indépendance, ainsi qu’aux lois humanitaires internationales, toute aide humanitaire doit respecter la souveraineté, ne pas s’immiscer dans les affaires intérieures des pays bénéficiaires et éviter de politiser et l’instrumentalisation des problèmes humanitaires.

Pour répondre pleinement aux crises humanitaires, la communauté internationale doit résoudre les conflits et les différends par des moyens pacifiques, le dialogue et la négociation, et s’engager à promouvoir le règlement politique des questions sensibles, a déclaré l’envoyé chinois.

Geng a mis l’accent sur la protection accrue des groupes vulnérables tels que les femmes, les enfants, les réfugiés et les personnes déplacées. Les mesures coercitives unilatérales doivent être levées au plus tôt pour éviter d’aggraver des situations déjà désastreuses, a-t-il exhorté.

Il a appelé les donateurs à accroître leur aide, à combler le déficit de financement, à répondre à toutes les crises humanitaires sans discrimination et à tendre la main aux pays africains.

La communauté internationale, a-t-il poursuivi, doit combiner l’aide à court terme avec le développement à long terme, accroître l’aide au développement et assurer une transition sans heurt des secours au développement.

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur l’aide humanitaire en Ukraine mardi, M. Geng a déclaré que les questions humanitaires en Ukraine devaient être placées en priorité face à une crise mondiale et complexe. Les Ukrainiens sont désormais confrontés au double défi posé par la guerre et le froid extrême, dans lequel les besoins humanitaires augmentent considérablement alors que l’approvisionnement en eau, en électricité et en chauffage fait face à de graves pénuries.

Il a déclaré que tous les efforts devaient être faits pour ralentir les répercussions de la crise en Ukraine et promouvoir la reprise des négociations en vue d’un règlement politique de la crise. La Chine s’oppose à la politisation, à l’instrumentalisation et à la militarisation des questions alimentaires et énergétiques, a déclaré M. Geng, appelant à la levée des sanctions unilatérales afin de maintenir l’élan d’une reprise économique mondiale.

Temps mondiaux

★★★★★

A lire également