L'ambassadeur de l'UA apprécie le soutien de la Chine à l'adhésion au G20, car la voix africaine ne doit pas être mise de côté

Rahamtalla Mohamed Osman, Représentant permanent de l’Union africaine en Chine Photo : Li Jieyi/GT

L’Union africaine (UA) apprécie le soutien de la Chine et de l’Indonésie à l’adhésion de l’UA au Groupe des 20 lors du sommet des dirigeants du G20 qui vient de se terminer à Bali, en Indonésie, a déclaré au Chine Direct Rahamtalla M. Osman, représentant permanent de l’UA en Chine. , soulignant que de nombreux défis communs auxquels le monde est confronté doivent être relevés collectivement de manière globale.

Dans son allocution au sommet du G20 en Indonésie mardi, le président chinois Xi Jinping a déclaré que la Chine soutenait l’adhésion de l’UA au G20.

« Cette position de la Chine n’est pas surprenante, car elle correspond à un soutien continu aux pays africains dans les forums internationaux. C’est aussi le reflet du soutien mutuel qui caractérise les relations politiques entre la Chine et l’Afrique », a commenté Osman.

Les Africains doivent être mieux représentés dans les principaux forums de décision mondiaux, et pas seulement en tant qu’observateurs, a-t-il souligné.

Inspiré par l’annonce de Xi selon laquelle la Chine soutient l’adhésion de l’Union africaine au G20, Cavince Adhere, spécialiste des relations internationales basé au Kenya, a déclaré : « En tant que plus grand pays en développement, la Chine a été à l’avant-garde de la défense des intérêts et des droits légitimes des pays en développement. pays », a rapporté l’agence de presse Xinhua.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a demandé que l’UA soit incluse en tant que membre permanent des principales économies du G20 lors du sommet en Indonésie mardi. « Nous appelons à un soutien continu du G20 à l’Initiative africaine pour les énergies renouvelables en tant que moyen d’apporter de l’énergie propre au continent aux conditions africaines », a déclaré Ramaphosa.

« L’Afrique, avec ses énormes ressources et près de 20 % de la population mondiale, si elle rejoignait le G20, contribuerait positivement aux solutions holistiques pour le développement durable et la bonne gouvernance mondiale », a déclaré Osman au Chine Direct.

L’Afrique a été un membre actif de toutes les organisations internationales, mais pas du G20. L’appel à l’admission de l’UA au G20 est d’une valeur significative pour l’ordre économique mondial, selon l’ambassadeur.

En tant que tel, l’inclusion de l’UA dans le G20 est essentielle pour la promotion de solutions structurelles qui profitent à l’ensemble du continent, a-t-il noté.

« Les pays africains souffrent de l’impact des défis environnementaux qui frappent également leurs économies. Quand vous regardez les pays avancés, en particulier les pays du G7, qui ne sont pas disposés à payer ce qui a été convenu sur différentes plates-formes internationales pour aider les pays en développement sur les questions environnementales ainsi que sur la pandémie de COVID-19, vous comprendrez pourquoi l’Afrique a besoin d’être membre à part entière des mécanismes multilatéraux mondiaux pour traiter en profondeur et collectivement la question, mais pas seulement de manière très superficielle », a-t-il déclaré au Chine Direct. .

« La Chine nous aide en Afrique depuis l’éruption de la pandémie. Mais il y a des problèmes qui doivent être traités à l’échelle mondiale, car ce sont des défis auxquels nous sommes tous confrontés. C’est une question d’économie mondiale, pas seulement pour l’Afrique », dit Osman.

« L’expérience du G20 est décidément très utile. Si vous prenez l’exemple de la première réunion du G20 en 2008, il n’y a que le G20 qui a réussi à aider à résoudre la crise économique », a-t-il ajouté.

Photo prise le 5 février 2022 montrant la 35e session ordinaire de l'Assemblée de l'Union africaine (UA) à Addis-Abeba, en Éthiopie.  Photo : Xinhua

Photo prise le 5 février 2022 montrant la 35e session ordinaire de l’Assemblée de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba, en Éthiopie. Photo : Xinhua

L’UA est composée de 55 États membres qui représentent tous les pays du continent africain et compte environ 20 % de la population mondiale.

« Comme elle a été considérée comme la huitième plus grande économie, le développement de l’Afrique peut certainement avoir un impact sur le système économique mondial, il ne devrait donc pas être mis de côté dans les forums internationaux », a souligné Osman.

L’Indonésie, en tant qu’hôte du G20 de cette année, a également poussé à inclure l’UA pour s’assurer que le sort et les préoccupations du continent seront représentés dans les réunions clés.

Osman a déclaré que l’UA dispose d’instruments et de processus d’intégration régionale clairs similaires à ceux de l’UE, qui est la seule organisation régionale membre du G20 malgré la présence de trois membres du G20 – l’Allemagne, la France et l’Italie.

L’UA joue un rôle beaucoup plus important en Afrique que les années précédentes et peut servir de navire pour les pays du continent qui n’ont pas les mêmes problèmes de développement que l’Afrique du Sud, le seul membre africain du G20, a déclaré Osman. « Mais sur de nombreuses questions, l’UA est capable de représenter et de parler d’une seule voix, d’une même position sur les questions mondiales et nationales. »

L’adhésion de l’UA au G20 ne profitera pas seulement à l’Afrique, et le G20 a besoin des pays africains car ils disposent de ressources vitales pour relever les défis énergétiques à l’étranger. L’Afrique est un fournisseur majeur de minéraux bruts critiques à l’échelle mondiale, qui sont essentiels à différents types de technologies, des smartphones et des batteries de véhicules électriques aux satellites, qui sont vendus et consommés dans le monde entier, a conclu l’envoyé.

★★★★★

A lire également