Trudeau va ordonner une enquête sur "l'intervention chinoise dans les élections" ;  un expert met en garde contre un préjudice potentiel à l'image nationale du Canada

Chine Canada Photo : VCG

Le consulat général de Chine à Toronto a vigoureusement réfuté jeudi les affirmations sans fondement et les accusations sans fondement véhiculées par certains médias et politiciens canadiens contre la soi-disant coercition d’un député canadien et de sa famille par le consulat.

Le porte-parole du consulat général de Chine à Toronto a publié une déclaration disant que certains médias et politiciens canadiens ont récemment exagéré intentionnellement les accusations selon lesquelles des fonctionnaires du consulat général auraient été impliqués dans la «contrainte» d’un député canadien et de sa famille, notant ces affirmations sont totalement infondées et sans fondement, ce que le consulat général désapprouve fortement et s’oppose fermement.

Le porte-parole a souligné que le consulat général a toujours strictement adhéré à la Convention de Vienne sur les relations consulaires et exerce sa fonction consulaire en vertu de l’Accord consulaire entre le gouvernement de la Chine et le gouvernement du Canada. Les agents consulaires ne se sont jamais livrés à des activités incompatibles avec leurs rôles officiels.

Certains médias et politiciens canadiens ont diffusé de fausses informations dans le but de nuire à la réputation et à l’image du consulat général et de perturber de manière malveillante la communication et la coopération normales entre les deux parties, a déclaré le porte-parole.

Le consulat général exhorte ces médias et politiciens à respecter les faits et à cesser immédiatement de répandre des rumeurs et de s’adonner à la diffamation, a ajouté le porte-parole.

Temps mondiaux

A lire également