The UN Human Rights Council in Geneva, Switzerland Photo: VCG

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève, Suisse Photo : VCG

Un représentant chinois a critiqué les actes pervers de pays occidentaux tels que les États-Unis, le Canada et l’Australie en violant les droits des peuples autochtones lors de la 54e session du Conseil des droits de l’homme, affirmant qu’ils ont historiquement pillé les terres et les ressources des peuples autochtones. mis en œuvre un esclavage cruel, des massacres à grande échelle et même engagé dans un génocide et une extinction culturelle.

Des pays comme les États-Unis, le Canada et l’Australie continuent d’adopter des lois et des politiques discriminatoires qui conduisent à de graves violations systématiques et à long terme des droits humains fondamentaux des peuples autochtones, notamment la participation politique, l’économie, la société, la culture et le développement.

Ces pays ferment les yeux sur leurs propres violations des droits des peuples autochtones, et pourtant ils prétendent être des enseignants en matière de droits de l’homme, fabriquent et diffusent de fausses informations et lancent de nombreuses accusations infondées contre d’autres pays, tentant de rejeter la responsabilité de leurs propres actes répréhensibles sur les autres. a déclaré le représentant chinois.

Le représentant chinois a exhorté les pays concernés à faire face à leurs propres crimes contre les droits de l’homme, à assumer leurs responsabilités historiques et leurs obligations en matière de droits de l’homme, à cesser immédiatement de violer les droits des peuples autochtones et à prendre des mesures pratiques pour protéger efficacement les droits que devraient avoir les peuples autochtones.

Temps mondial

★★★★★

A lire également