La plus haute législature chinoise inspectera la sécurité des équipements spéciaux dans 6 provinces

Des membres du personnel vérifient l’état d’un ascenseur dans la zone panoramique de Wulingyuan à Zhangjiajie, dans la province du Hunan (centre de la Chine), le 24 janvier 2019. La zone panoramique de Wulingyuan a renforcé l’inspection et la protection des infrastructures de transport pour assurer la sécurité des touristes pendant la sept jours de vacances de la Fête du Printemps à partir du 4 février. (Xinhua/Wu Yongbing)

La plus haute législature chinoise enverra des équipes d’inspection dans six provinces et régions pour enquêter sur la manière dont les lois limitant les accidents d’équipements spéciaux ont été mises en œuvre dans tout le pays dans le but de mieux protéger la sécurité publique.

La loi sur la sécurité des équipements spéciaux, y compris les ascenseurs, les chaudières, les grues et les grandes installations de loisirs est entrée en vigueur en janvier 2014, visant à garantir la sécurité de la production, la sécurité publique et les moyens de subsistance. Elle a ensuite été promulguée au milieu d’une série d’accidents dont certains ont été mortels.

En mai, les équipes d’inspection des forces de l’ordre du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale (APN) se rendront dans six régions du Liaoning (nord-est de la Chine), de Shanghai (est), du Fujian, du Shandong, du Hubei (centre de la Chine) et de la région autonome Zhuang du Guangxi (sud de la Chine) pour effectuer des inspections. .

Les commissions permanentes des assemblées populaires de huit autres régions organiseront l’inspection en conséquence. Parmi eux figurent le Heilongjiang (nord-est), le Jiangsu (est), le Zhejiang et la région autonome ouïghoure du Xinjiang (nord-ouest).

La décision a été prise lors de la première réunion plénière de l’équipe d’inspection des forces de l’ordre du Comité permanent de l’APN qui s’est tenue dimanche.

L’inspection approfondie vérifiera le développement industriel, l’application de la loi et le développement de l’innovation concernant les équipements spéciaux. Les membres de l’équipe d’inspection prendront le temps d’entendre les suggestions et les questions des opérateurs de première ligne.

Le Chine Direct a découvert que plusieurs endroits avaient déjà activé des inspections. Le département de surveillance du marché de Xianyang, dans la province chinoise du Shaanxi (nord-ouest), a visité la semaine dernière des entreprises pour vérifier si des équipements spéciaux étaient légalement enregistrés et s’ils avaient mis en place des plans d’urgence et organisé des formations du personnel pour la production de sécurité.

Fin mai, les équipes d’inspection des forces de l’ordre tiendront leur deuxième réunion plénière pour réviser et améliorer le projet de rapport de cette inspection. Puis vers la mi-fin juin, le Comité permanent de l’APN délibérera sur un rapport faisant le point sur la mise en œuvre de la loi sur la sécurité des équipements spéciaux.

La loi précise que les entreprises qui produisent, vendent, exploitent, utilisent et testent des équipements spéciaux assument la responsabilité légale de la sécurité sur le lieu de travail et opérationnelle. Le gouvernement est responsable de la supervision et de la gestion.

Ceux qui violent la loi pourraient être condamnés à une amende pouvant aller jusqu’à 2 millions de yuans (325 400 dollars) dans les cas graves. Les récipients sous pression, les conduites sous pression, les appareils de levage, les téléphériques pour passagers et les véhicules spéciaux sont également répertoriés comme équipements spéciaux.

Temps mondiaux

A lire également