United Nations Photo: VCG

Photo des Nations Unies : VCG

Une réunion parallèle du quatrième cycle du groupe de travail sur l’Examen périodique universel (EPU) du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies s’est tenue lundi à Genève, sur le thème de la mise du développement au centre de l’agenda – la sauvegarde des droits économiques, sociaux et culturels.

La réunion a été organisée conjointement par la mission permanente de la Chine auprès du bureau des Nations Unies à Genève, la Fondation YouChange China Social Entrepreneur et l’Association chinoise pour la coopération des ONG.

Au cours de la réunion, Gongqiuzeren, de l’Association des minorités ethniques chinoises pour les échanges extérieurs, a partagé les réalisations de la région autonome de Xizang, dans le sud-ouest de la Chine, ces dernières années, en matière de sauvegarde du droit à l’éducation, ainsi que l’expérience de l’héritage de l’excellente culture traditionnelle tibétaine dans l’éducation moderne.

Il existe actuellement plus de 3 000 écoles de différents niveaux et types dans la région. La politique d’éducation préscolaire gratuite est mise en œuvre depuis 2012, faisant de la région le premier endroit du pays à atteindre 15 ans d’éducation de base gratuite, selon Gongqiuzeren.

Liang Xiaohui, chercheur en chef du bureau de responsabilité sociale du Conseil national chinois du textile et de l’habillement, a analysé les récents progrès réalisés par le gouvernement chinois dans la mise en œuvre de ses obligations en matière de droits de l’homme dans la législation politique et la coopération économique et commerciale internationale.

Zhao Weili, de l’Association médicale chinoise, a partagé les recherches du groupe d’experts dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, en août 2023. Zhao a déclaré qu’aucune preuve n’avait été trouvée ou entendue au cours de l’enquête concernant le prétendu « traitement médical forcé » et la stérilisation forcée des Ouïgours. et d’autres groupes ethniques minoritaires.

Le secteur de la santé du Xinjiang a réalisé des progrès significatifs, grâce aux efforts des autorités locales, des institutions médicales et des professionnels de la santé pour mettre en œuvre des politiques qui profitent au public et atteignent les objectifs d’une Chine en bonne santé et d’une couverture sanitaire universelle promus par l’Organisation mondiale de la santé.

Wang Feifei, directeur de projet du département de coopération internationale de l’Association chinoise de planification familiale, a déclaré que le gouvernement chinois s’est fixé des objectifs à long terme, tels que le plan « Chine en bonne santé 2030 » et le « Plan de développement de la jeunesse à moyen et long terme ». « , pour guider les organisations sociales dans la promotion de la santé et du développement des jeunes.

Ces efforts ont donné des résultats positifs et démontrent l’engagement continu de la Chine à faire progresser la santé et les droits sexuels et reproductifs des jeunes dans le cadre de sa stratégie nationale de développement démographique.

Temps mondial

★★★★★

A lire également