De nouvelles réglementations publiées en Chine pour améliorer la gestion des sites d'activités religieuses

Des pèlerins font la queue pour prier pour la bonne chance au temple Yonghe Lama à Pékin le 26 février 2023. Photo : IC

Un communiqué publié lundi sur le site Internet de l’Administration nationale des affaires religieuses de Chine indique que l’administration a publié l’ordonnance n° 19, annonçant que le « Règlement sur la gestion des sites d’activités religieuses » sera mis en œuvre à partir du 1er septembre 2023. Dans le même temps , les « Procédures pour l’établissement, l’approbation et l’enregistrement des sites d’activités religieuses » publiées en 2005 seront abolies.

La mise en œuvre de la nouvelle réglementation est d’une grande importance pour la mise en œuvre complète du « Règlement sur les affaires religieuses », la protection des droits et intérêts légitimes des sites d’activités religieuses et des croyants religieux, et l’amélioration de l’institutionnalisation et de la normalisation de l’activité religieuse. gestion du site, selon le communiqué.

L’administration a publié le même jour un autre article pour répondre aux questions de la presse concernant la nouvelle réglementation. Pour la nécessité d’émettre de nouvelles réglementations, l’administration a déclaré que bien que les réglementations de 2005 aient aidé la gestion des affaires religieuses à s’améliorer au cours des 18 dernières années, « certains endroits ont encore des problèmes importants de gestion non démocratique et non standard, qui ont porté atteinte à la légitimité droits et intérêts de la communauté religieuse et des croyants. En réponse à cela, les personnalités religieuses, les croyants et les secteurs concernés de la société ont appelé à une amélioration supplémentaire des systèmes pertinents concernant les lieux d’activités religieuses.

La réglementation est composée de 10 chapitres et 76 articles qui renforcent le système de gestion des sites d’activités religieuses. Ils précisent les procédures et les exigences pour l’établissement et l’enregistrement des sites d’activités religieuses, réglementent la gestion de ces sites, clarifient les organisations d’établissement et de gestion des sites d’activités religieuses, promeuvent une gestion démocratique, établissent de bons systèmes de gestion du personnel et normalisent les activités religieuses, des activités sociales et des échanges externes de personnel au sein des sites, lit-on dans le communiqué.

La réglementation définit également les responsabilités des sites d’activités religieuses en termes de gestion des activités religieuses, de gestion de la construction, ainsi que de gestion de la sécurité dans des domaines tels que la sécurité incendie, l’alimentation, l’hygiène et la réglementation des bâtiments. Ils exigent la nomination de superviseurs pour l’établissement des sites d’activités religieuses et renforcent la gestion interne. En outre, les règlements clarifient les responsabilités de supervision des départements des affaires religieuses, l’orientation pédagogique des groupes religieux et les droits de supervision des croyants.

En ce qui concerne la construction de sites d’activités religieuses, la réglementation stipule que « les activités de construction de lieux d’activités religieuses doivent se conformer aux lois et réglementations pertinentes en matière d’aménagement du territoire et d’aménagement du territoire, de construction technique, de protection de l’environnement écologique, de sécurité incendie, etc. Pour la construction, la rénovation , l’agrandissement ou la reconstruction de lieux d’activités religieuses ou de bâtiments à l’intérieur de ces lieux, les procédures nécessaires pour l’utilisation des terres et la construction doivent être effectuées conformément à la loi. Après l’achèvement du projet de construction, il ne peut être mis en service qu’après avoir passé l’inspection nationale de réception pertinente conformément à la réglementation. »

Temps mondiaux

A lire également