Les villes s'efforcent de freiner les poussées avec des mesures COVID optimisées

Les résidents locaux font la queue pour passer des tests d’acide nucléique à Pékin le 14 novembre 2022. Photo : IC

L’examen national de la fonction publique chinoise, qui doit avoir lieu les 3 et 4 décembre, a été retardé et n’a pas encore été reprogrammé. Plusieurs autres examens et activités ont également été retardés alors que les infections quotidiennes au COVID-19 en Chine ont dépassé les 40 000 dimanche.

L’Administration nationale de la fonction publique chinoise (NCSA) a annoncé lundi le retard, affirmant que l’arrangement avait été pris compte tenu de la situation épidémique actuelle.

Selon le NCSA, plus de 2 500 000 personnes se sont inscrites à l’examen avec un nombre record de 37 100 postes vacants dans les départements et les institutions dans le cadre de l’admission 2023 du gouvernement central.

La commission nationale de la santé a signalé dimanche 40 052 nouveaux cas de COVID-19 dans toute la Chine, dont 9 108 dans la province du Guangdong (sud de la Chine), dont 3 888 à Pékin.

L’Autorité des examens de l’éducation de Pékin a également reporté dimanche le test d’anglais universitaire à Pékin qui était prévu pour le 10 décembre. L’Association chinoise de l’audio-vidéo et de l’édition numérique a retardé la conférence annuelle de l’industrie du jeu en Chine à Guangzhou et le sommet annuel de l’industrie des sports électroniques en Chine à Shenzhen.

En réponse aux inquiétudes des étudiants face à l’épidémie actuelle à Pékin, certaines universités ont ouvert des canaux d’inscription pour les étudiants rentrant chez eux à l’avance afin de réduire le risque d’utiliser les transports en commun.

★★★★★

A lire également