Le plus haut tribunal chinois révèle une affaire de peine de mort impliquant des crimes liés à de nouveaux types de drogues

Des résidents locaux regardent des panneaux publicitaires anti-drogue dans un parc de Tangshan, dans la province du Hebei (nord de la Chine), le 26 juin 2023.

Le plus haut tribunal chinois a révélé 10 cas de crimes liés à la drogue lundi, Journée internationale contre l’abus et le trafic illicite de drogues, rendant public pour la première fois une affaire de peine de mort impliquant des crimes liés à de nouveaux types de drogues.

Selon la Cour populaire suprême de Chine, deux criminels surnommés Yan et Dong ont été exécutés en août 2022 pour avoir fabriqué, transporté et vendu un total de 5 126,4 kilogrammes de Methcathinone en 2016 et 2017.

En tant que nouveau type de drogue pouvant entraîner des lésions cérébrales permanentes ou même la mort, la méthcathinone est illégale en Chine.

La Chine a poursuivi un total de 467 000 personnes pour des crimes liés à la drogue au cours des cinq dernières années, ce qui représente une diminution de 33% par rapport à la période de cinq ans précédente, a déclaré dimanche le Parquet populaire suprême, notant que la baisse des arrestations et des poursuites indique la l’efficacité des efforts de lutte contre la drogue et l’endiguement réussi des délits liés à la drogue.

Alors que le nombre d’infractions liées aux drogues traditionnelles et d’individus impliqués est en baisse, le nombre d’affaires liées aux stupéfiants et aux drogues psychoactives vendues par les auteurs comme alternative aux drogues traditionnelles est en augmentation.

Parmi les 10 cas révélés par le tribunal, quatre affaires concernaient l’abus de stupéfiants médicaux et de drogues psychoactives.

Il y a eu des cas dans lesquels le personnel médical a vendu à plusieurs reprises des substances psychotropes à des consommateurs et à des trafiquants de drogue à des fins lucratives, a déclaré le tribunal, qui s’est engagé à punir sévèrement les crimes liés aux stupéfiants et aux drogues psychoactives et à sensibiliser le public à l’utilisation sûre des médicaments.

A lire également