Le Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, signale 274 cas de COVID-19 en une semaine ;  la variante importée déclenche une poussée

Le test d’acide nucléique en laboratoire Source : VCG

Le virus de l’épidémie actuelle de COVID-19 dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, appartient à la branche évolutive de la sous-variante BA.5.2 d’Omicron qui a été initialement importée de l’étranger, ont déclaré lundi les autorités sanitaires locales, notant que la prévention actuelle de l’épidémie et situation de contrôle dans la région du Xinjiang reste complexe et sombre.

Au total, 274 cas ont été signalés dans la région du Xinjiang, touchant 12 comtés et districts urbains dans sept préfectures et villes.

Dimanche, la région du Xinjiang n’a signalé aucun nouveau cas confirmé et 69 nouvelles infections asymptomatiques, dont 59 à Yining, dans la préfecture autonome d’Ili Kazak. Il n’y a actuellement aucun cas confirmé dans la région, mais il y a encore 274 infections asymptomatiques, dont 219 ont été signalées à Yining depuis le 30 juillet.

Des responsables de l’autorité sanitaire locale ont déclaré lundi lors de la conférence de presse que la région du Xinjiang a été touchée par plusieurs groupes sporadiques d’infections au COVID-19, et que la situation actuelle en matière de prévention et de contrôle de l’épidémie est toujours sombre.

Selon la comparaison et l’analyse des séquences du génome viral collectées par le centre local de contrôle et de prévention des maladies, il a été constaté que le virus était d’une origine différente de la sous-variante Omicron BA.5.2 dans la base de données nationale de séquences génétiques du coronavirus, donc on peut en conclure que le virus a été importé de l’étranger.

De plus, la région du Xinjiang est actuellement au plus fort de sa saison touristique, et les rassemblements de personnes et les mouvements interrégionaux peuvent avoir potentiellement augmenté la transmission du virus et le risque de sa propagation à l’intérieur et à l’extérieur du Xinjiang.

Le Xinjiang a connu une augmentation du nombre de touristes cet été, selon les données du Département de la culture et du tourisme de la région autonome ouïghoure du Xinjiang, qui ont montré que le Xinjiang a accueilli environ 25,54 millions de touristes du 1er au 21 juillet, en hausse de 15,7% sur un an, avec le tourisme des revenus atteignant environ 19,1 milliards de yuans (2,8 milliards de dollars), soit une augmentation de 16,67 % en glissement annuel.

Depuis le début actuel de l’épidémie, la région a accueilli 8,82 millions de touristes du 30 juillet au 7 août, et des mesures seront prises pour protéger leurs droits et intérêts, selon les autorités locales.

À l’heure actuelle, le marché culturel et touristique de la région du Xinjiang est stable et contrôlable, ont indiqué les autorités locales, notant que les gouvernements locaux de la région ont mis en place des équipes spéciales de services touristiques pour assurer des réponses rapides aux demandes des touristes, et les touristes qui annulent l’hôtel et le billet. les réservations dues à l’épidémie seront intégralement et sans condition remboursées.

À l’exception des zones à risque moyen et élevé de la région du Xinjiang, les chemins de fer, les autoroutes et l’aviation civile fonctionnent normalement, assurant la fluidité des touristes et de la logistique. Les gouvernements locaux conseillent activement les touristes de l’extérieur de la région à partir de manière ordonnée et ont fourni de l’eau, de la nourriture et d’autres produits de première nécessité aux points de contrôle clés.

La région du Xinjiang a envoyé des groupes de travail dans différentes régions afin de contrôler et d’éliminer le risque d’épidémie dès que possible grâce à des tests d’acide nucléique de masse, des enquêtes épidémiologiques et une désinfection et une surveillance strictes de l’environnement.

Temps mondiaux

A lire également