Le Zhejiang lance un plan pour assouplir les exigences d'enregistrement des ménages

Cette photo prise le 16 juin 2023 montre une vue du village de Quanyi dans la ville de Donglin, à Huzhou, dans la province du Zhejiang (est de la Chine). Photo : Xinhua

La province du Zhejiang (est de la Chine) a annoncé la levée de toutes les exigences d’enregistrement des ménages ou de hukou dans la province, à l’exception de la capitale Hangzhou, selon un récent plan d’action publié par le gouvernement provincial.

Le plan vise à faciliter la relocalisation et l’intégration des migrants ruraux dans les zones urbaines, en rendant le processus plus accessible et transparent. Il s’agit notamment d’assouplir les règles d’installation et d’améliorer le système d’obtention d’un titre de séjour, selon le plan. Le plan sera effectif à partir du 22 juillet et durera cinq ans.

Pour permettre à la population migrante rurale de s’installer plus facilement, la province, à l’exception des zones urbaines de Hangzhou, supprimera complètement les restrictions relatives au hukou et veillera à ce que les migrants ruraux locaux et non locaux aient des normes unifiées pour l’installation urbaine. Les travailleurs migrants se verront accorder un hukou en fonction de leur résidence habituelle.

La ville de Hangzhou améliorera encore la politique d’enregistrement des ménages basée sur des points, en veillant à ce que les années de cotisations de sécurité sociale et la résidence continue représentent la majorité des points. Le quota annuel d’enregistrement des ménages sera progressivement supprimé.

En outre, la province encouragera activement la délivrance de permis de séjour sous forme numérique et s’efforcera de garantir que tous les migrants éligibles aient accès à ces permis.

Le plan souligne également la nécessité de renforcer davantage les garanties de service public pour les populations rurales migrantes et d’accroître leur capacité d’adaptation à la vie urbaine.

Selon le plan, d’ici 2027, le taux d’urbanisation des résidents permanents du Zhejiang atteindra 76 %, et le taux de croissance du revenu par habitant des migrants ruraux devrait être fondamentalement synchronisé avec celui des résidents urbains.

D’ici 2027, les canaux permettant aux migrants ruraux de s’installer dans les zones urbaines seront davantage ouverts. Les besoins fondamentaux des migrants ruraux en matière de services publics seront effectivement satisfaits, avec plus de possibilités d’emploi, des conditions de vie stables, une meilleure éducation, des soins de santé pratiques, une sécurité sociale renforcée et des expériences culturelles plus riches, selon le plan.

Il s’agit du premier plan global du Zhejiang visant à promouvoir l’urbanisation des migrants ruraux et il s’agit d’une pratique provinciale de premier plan dans l’amélioration de la qualité de l’urbanisation pour les migrants ruraux au niveau national.

Les autorités chinoises ont intensifié leurs efforts pour assouplir les restrictions relatives au hukou urbain pour les travailleurs migrants et pour permettre aux résidents ruraux de demander le statut de ménage urbain afin qu’ils puissent avoir accès aux mêmes services publics que les résidents urbains permanents.

La Commission nationale du développement et de la réforme a publié en 2022 des documents appelant à l’annulation des restrictions relatives au hukou dans toutes les villes de la partie continentale de la Chine comptant moins de 3 millions de résidents permanents.

Les restrictions aux ménages seront assouplies dans les villes de 3 à 5 millions d’habitants permanents et le système sera amélioré et simplifié dans les grandes villes de plus de 5 millions d’habitants permanents, selon le document.

A lire également