Les autorités sanitaires chinoises tiennent une réunion vidéo avec l'OMS sur la situation épidémique

Immeuble de bureaux du siège de l’Organisation mondiale de la santé à Genève, en Suisse, le 18 février 2020 Photo d’archive : VCG

Les autorités sanitaires chinoises et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont tenu mercredi une réunion par liaison vidéo pour discuter plus avant de la dernière situation en matière de prévention et de contrôle des épidémies et de traitement médical en Chine, la dernière initiative visant à renforcer la communication technique sur l’épidémie, selon le Commission nationale de la santé (NHC).

Les deux parties ont discuté du traitement clinique, de la surveillance de la mutation du virus et des stratégies de vaccination, et ont convenu de maintenir la communication entre les experts sur les questions techniques, a indiqué la commission. Des responsables de la santé et des experts, dont des spécialistes de la médecine traditionnelle chinoise (MTC), ont assisté à la réunion.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Mao Ning, a déclaré lors d’un précédent point de presse que la Chine avait mené une coopération étroite avec l’OMS au fil des ans. Les chiffres préliminaires montrent que depuis que le COVID-19 a été signalé pour la première fois, les deux parties ont eu plus de 60 échanges techniques sur le confinement du COVID, le traitement, la recherche et le développement de vaccins et le traçage de l’origine, selon Mao.

Le 5 janvier, à l’invitation de l’OMS, la Chine a envoyé des experts au briefing des États membres de l’OMS, où ils ont expliqué les mesures de réponse de la Chine, la surveillance des mutations, la vaccination et les soins cliniques, et ont eu des interactions actives avec d’autres États membres, a déclaré le porte-parole.

Répondant aux inquiétudes occidentales quant à savoir si l’ajustement de la politique chinoise de COVID-19 aurait un impact sur le monde et la transparence des chiffres sur le nombre de morts, Liang Wannian, chef du groupe d’experts chinois sur la réponse COVID-19 sous le NHC, a déclaré mercredi que La Chine a signalé toutes les variantes qu’elle a détectées à l’OMS et continuera d’assumer la responsabilité du suivi des nouvelles variantes.

« Nous avons freiné ce cycle de l’épidémie, en réfléchissant pleinement à la résilience du système de santé chinois », a déclaré Liang lors d’un événement sur la santé publique à Pékin, a appris mercredi le Chine Direct.

« Je ne vois pas qu’il y ait une différence majeure entre la variante circulant en Chine et celles circulant hors de Chine », a déclaré Leo Poon Lit-man de l’Université de Hong Kong, qui est également expert dans divers groupes de travail de l’OMS pour le SRAS-CoV. -2 et les virus de la grippe.

L’OMS a déclaré avoir vu plus de données sur le séquençage téléchargées par la Chine et un engagement accru avec l’OMS ces dernières semaines. La Chine est prête à intensifier sa coopération avec l’OMS et le reste du monde pour relever plus efficacement le défi du COVID et mieux protéger la vie et la santé des gens, a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Temps mondiaux

★★★★★

A lire également