Les localités chinoises intensifient leurs efforts pour freiner la flambée de COVID-19 avant l'hiver

Des touristes passent un test d’acide nucléique à Disneyland à Shanghai le 31 octobre 2022. Photo : IC

Alors que le COVID-19 éclate dans plusieurs endroits à travers la Chine avec un nombre total de cas quotidiens approchant les 3 000, de nombreuses localités, dont le Henan (centre de la Chine) et le Guangdong (sud de la Chine), intensifient leurs efforts pour contenir le virus et reprendre le travail et la vie dès que possible.

Pour mieux prendre des précautions contre d’éventuelles épidémies de COVID-19 en hiver et au printemps prochain, la province du Henan a tenu une réunion lundi, appelant à des préparatifs complets face à la sombre situation épidémique et demandant à tous les responsables locaux de ne pas se relâcher et de faire tous les efforts pour assurer la sécurité et la santé des personnes.

L’annonce est intervenue alors que le Henan a signalé 13 cas locaux confirmés de COVID-19 dans sa capitale Zhengzhou, et 91 porteurs asymptomatiques locaux, dont 82 à Zhengzhou, selon les autorités sanitaires du Henan mardi.

L’autorité sanitaire de Zhengzhou a souligné mardi que le COVID-19 est évitable et traitable, et qu’il n’y a pas lieu de paniquer. Le même jour, la ville a décidé de reprendre progressivement la vie normale et la production dans les zones à faible risque après environ 10 jours de contrôles temporaires afin de lutter contre l’épidémie de manière plus ciblée.

La flambée de COVID-19 à Zhengzhou a attiré l’attention du grand public après que l’usine Foxconn de la ville – la plus grande usine d’assemblage au monde pour les iPhones d’Apple – a été touchée, de nombreux travailleurs auraient quitté l’usine et rentré chez eux à pied.

En réponse, des groupes de travail officiels ont été dépêchés pour guider le travail de prévention et de contrôle de l’épidémie dans l’usine. Foxconn s’est engagé à assurer le retour en toute sécurité des employés qui souhaitaient rentrer chez eux.

Pendant ce temps, le Guangdong fait également face à une grave épidémie, avec 700 infections signalées mardi. Guangzhou, la capitale provinciale, fait face à la pression des cas importés de COVID-19 d’autres provinces et d’outre-mer, et il y a également eu un rebond local, ont indiqué les autorités locales.

Zhuang Shilihe, un expert médical basé à Guangzhou qui suit de près les problèmes de santé publique, a déclaré mardi au Chine Direct que les infections au COVID-19 dans la ville avaient été importées de diverses manières et que la situation locale n’était pas optimiste.

Afin de freiner la transmission du virus, l’aéroport international de Guangzhou Baiyun a annulé mardi 984 vols, soit 76% du total, selon le fournisseur d’informations sur les vols Flight Master.

Cependant, le taux d’annulation de vols n’est pas parmi les plus élevés dans les aéroports nationaux. Les taux d’annulation de vols dans les aéroports, notamment à Urumqi, Hohhot et Zhengzhou, ont atteint près de 100%, selon Flight Master.

De plus, Shanghai Disney Resort a suspendu ses opérations lundi avec effet immédiat en raison des exigences du COVID-19. La ville a signalé mardi deux cas locaux confirmés et deux cas asymptomatiques.

Mis au défi par les poussées de COVID dans tout le pays, les experts médicaux ont exhorté le public à se faire vacciner complètement dès que possible.

Peu de temps après que Shanghai soit devenue la première ville de la partie continentale de la Chine à fournir les rappels de vaccins inhalés contre le COVID-19 fin octobre, 13 villes de la province du Jiangsu (est de la Chine) ont lancé le déploiement de ces vaccins, a appris mardi le Chine Direct auprès du fabricant chinois de vaccins CanSinoBIO.

Lundi, la partie continentale de la Chine avait administré 3,44 milliards de doses de vaccins contre le COVID-19, a indiqué la commission chinoise de la santé.

La dernière vague de poussées de COVID a également tiré la sonnette d’alarme concernant une « double épidémie » car la grippe est également entrée dans une période de forte incidence, les responsables et les experts médicaux appelant à une vaccination accélérée et à d’autres mesures pour éviter un tel scénario.

Le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a également publié mardi un avis, avertissant qu’il pourrait y avoir un risque élevé de grippe au cours de l’hiver et du printemps à venir et exhortant le public à se faire vacciner contre la grippe. Les experts médicaux ont déclaré que nous ne devrions pas baisser la garde car une double épidémie de grippe et de COVID-19 est susceptible d’éclater dans certaines régions.

★★★★★

A lire également