Pékin découvre 13 nouveaux cas de COVID-19 sur le campus alors que les universités font face à l'infection des étudiants de retour

L’Université de la communication de Chine a été placée sous gestion fermée samedi, après avoir signalé plusieurs cas confirmés de COVID-19. Photo: VCG

Pékin a renforcé les mesures de prévention du COVID-19 sur le campus alors que les infections groupées dans plusieurs universités continuent d’augmenter. La capitale a détecté 14 nouveaux cas confirmés de COVID-19 parmi les personnes mises en quarantaine entre 12h00 et 15h00 dimanche, dont 13 sont des étudiants universitaires.

Les clusters récents trouvés dans les universités de Pékin proviennent de personnes revenant dans la capitale depuis d’autres provinces, a déclaré dimanche Xu Hejian, porte-parole du gouvernement municipal de Pékin, lors d’une conférence de presse.

Alors que les étudiants reviennent à Pékin de tout le pays pour le nouveau semestre d’automne, la ville a fait face à des pressions pour empêcher les infections importées d’entrer dans les écoles locales de Pékin au milieu de la dernière épidémie de COVID-19 qui est apparue dans 29 provinces, municipalités et régions autonomes depuis 1er septembre.

Six nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés à l’Université de communication de Chine (CUC) dans le district de Chaoyang de 15h00 samedi à 15h00 dimanche, portant le nombre total à 13 depuis 12h00 samedi.

Dimanche, 151 autres enseignants et étudiants de l’université ont été transférés vers un point d’isolement centralisé, a déclaré Li Zhong, secrétaire adjoint du Parti du CUC, lors de la conférence de presse.

Le CUC renforcera la surveillance des bâtiments étudiants étage par étage, pour s’assurer que l’état de santé de chaque étudiant est connu avec précision par l’école. Les déplacements à travers les blocs, les étages et les pièces sont interdits à l’intérieur de l’école, a déclaré Li.

L’université est entrée vendredi dans une gestion en boucle fermée, après la découverte d’un cas suspect sur le campus, selon un communiqué publié samedi matin par l’université.

C’est une période critique pour les écoles pour faire face à l’épidémie sur le campus, a déclaré Liu Xiaofeng, directeur adjoint du Centre de contrôle et de prévention des maladies de Beijing.

Il a exhorté les écoles à renforcer la gestion du travail de prévention des épidémies, y compris la vaccination des étudiants de retour, la mise en œuvre de la gestion normalisée des stations de surveillance de la santé sur le campus et en veillant à ce que les tests d’acide nucléique, le nettoyage et la désinfection des toilettes publiques, des buanderies, des rampes d’escalier, des portes poignées, clés d’ascenseur et articles publics sont effectués en temps opportun.

Une autre université, l’Université de technologie chimique de Pékin (BUCT), a testé 16.736 personnes pour le COVID-19 sur ses campus de Changping et Chaoyang, qui ont tous donné des résultats négatifs, a déclaré dimanche Wang Feng, vice-président de l’université.

À l’exception de trois bâtiments et de certains des dortoirs, toutes les autres zones du campus de Chaoyang du BUCT ont été ajustées, passant d’un contrôle temporaire à un statut régulier de prévention et de contrôle de l’épidémie, a indiqué M. Wang.

Temps mondiaux

★★★★★

A lire également