La Chine appelle à la prudence alors que le Conseil de sécurité de l'ONU adopte sa première résolution sur le Myanmar en 74 ans

Sur cette photo du 12 septembre 2019, le représentant permanent de la Chine auprès de l’ONU, Zhang Jun, s’exprime au siège de l’ONU à New York. (Photo : Xinhua)

L’ambassadeur de Chine auprès de l’Organisation des Nations Unies (ONU) Zhang Jun a souligné que le Conseil de sécurité de l’ONU doit toujours agir avec une prudence accrue lors de la déclaration explicative après s’être abstenu de voter mercredi sur la toute première résolution du Conseil sur le Myanmar, qui exigeait la fin de la violence et a exhorté la junte militaire à libérer tous les prisonniers politiques, y compris la dirigeante déchue Aung San Suu Kyi.

La Chine est toujours préoccupée par le projet de résolution qui vient d’être mis aux voix. Sur la forme, la Chine estime qu’il est plus approprié que le Conseil de sécurité adopte une déclaration présidentielle dans les circonstances actuelles. Quant au contenu du projet, bien qu’il ait été révisé, le ton est encore déséquilibré. Par conséquent, la Chine a dû s’abstenir lors du vote, a expliqué Zhang.

Il n’y a pas de solution miracle au problème du Myanmar, encore moins de solution externe. Tant la transition démocratique que la réconciliation nationale exigeront du temps, de la patience et du pragmatisme. La communauté internationale doit s’en tenir à la bonne direction pour promouvoir les pourparlers de paix et jouer un rôle constructif dans la promotion d’un dialogue rationnel entre toutes les parties au Myanmar et aplanir les divergences sur la base du respect de la souveraineté, de l’indépendance politique, de l’intégrité territoriale et de l’unité du Myanmar, a noté M. Zhang.

Il a souligné que le Myanmar est un membre de la famille de l’ASEAN, et que l’ASEAN a des avantages uniques dans le traitement des questions liées au Myanmar. La communauté internationale doit continuer d’écouter les opinions de l’ASEAN, respecter la « voie de l’ASEAN », soutenir l’unité et le leadership de l’ASEAN, créer les conditions nécessaires et laisser le temps et l’espace à l’ASEAN pour établir un consensus et jouer un rôle actif.

« Le Conseil de sécurité de l’ONU doit toujours agir avec prudence. Utiliser aveuglément le Conseil de sécurité pour faire pression ou même menacer de sanctions ne fera qu’intensifier les contradictions, intensifier la confrontation, compliquer la situation et prolonger la crise, dont le Conseil de sécurité a beaucoup appris en traitant La Libye et d’autres problèmes brûlants », a déclaré Zhang.

La Chine et le Myanmar sont liés par des montagnes et des rivières, et la politique amicale de la Chine envers le Myanmar s’adresse à tous les habitants du Myanmar. La Chine espère sincèrement que le Myanmar connaîtra une stabilité politique et sociale, que son peuple vivra et travaillera dans la paix et le contentement, et que le pays se développera et se revitalisera, a déclaré M. Zhang.

Depuis que la situation politique au Myanmar a changé, la Chine a toujours adopté une attitude objective et juste, a travaillé dur pour promouvoir les pourparlers de paix et a fait de son mieux pour aider le Myanmar à lutter contre l’épidémie et à améliorer les moyens de subsistance de la population. La Chine s’attend à ce que le Conseil de sécurité s’en tienne à la bonne direction du règlement politique et fasse davantage de choses propices à la sauvegarde des intérêts fondamentaux du peuple du Myanmar ainsi qu’à la prospérité et à la stabilité régionales, a-t-il noté.

Le Myanmar est en crise depuis que l’armée a pris le pouvoir du gouvernement élu de Suu Kyi le 1er février 2021, la détenant ainsi que d’autres responsables et répondant aux manifestations pro-démocratie et à la dissidence avec une force létale, selon Reuters.

La résolution adoptée mercredi est la première résolution du Conseil de sécurité de l’ONU sur le Myanmar en 74 ans. Le Conseil de sécurité, composé de 15 membres, l’a adopté avec 12 votes favorables et trois abstentions de la part de la Chine, de l’Inde et de la Russie.

★★★★★

A lire également