Décès d'un enfant de 8 ans au club d'arts martiaux de Qingdao causé par une "blessure intentionnelle": la police

Une capture d’écran de la vidéo montrant l’enfant au club d’arts martiaux de Qingdao Photo : Avec l’aimable autorisation de btime. com

Un rapport de situation clarifiant un incident récent au cours duquel un garçon de 8 ans est décédé dans un club d’arts martiaux à Qingdao, dans la province du Shandong (est de la Chine), a été publié lundi par la branche de Chengyang du Bureau local de la sécurité publique.

Le rapport indique que l’incident survenu le 18 juin est un « cas de blessure intentionnelle ». Dont le chef du club d’arts martiaux, trois suspects ont été appréhendés par la police.

Le 18 juin, une vidéo a été divulguée en ligne montrant le garçon portant un t-shirt de couleur orange imprimé avec la marque du club « Juying martial arts ». La vidéo montre le garçon assis sur une chaise. Après qu’un adulte ait frappé l’enfant, il tombe ensuite au sol dans un état apparemment hébété.

Zhai, le père du garçon, a déclaré aux médias lundi qu’il avait été informé par l’entraîneur d’arts martiaux du club vers midi le 18 juin que son fils « ne se comportait pas bien » et avait besoin de plus d’entraînement.

Se souvenant de la scène, vers 13 heures, l’entraîneur du club a dit à Zhai que le garçon « ne se réveillerait pas » et que ses parents devaient l’emmener à l’hôpital. Moins d’une heure après leur arrivée à l’hôpital, les parents ont été informés par les médecins que l’enfant était décédé avant d’arriver à l’hôpital.

Zhai a dit qu’il avait vu des ecchymoses des deux côtés de la cuisse de l’enfant.

L’incident est rapidement devenu un sujet d’actualité sur le site chinois de type Twitter Sina Weibo, suscitant la colère des internautes et appelant à une meilleure prise en charge et protection des enfants mineurs.

Certains internautes ont également exprimé leur inquiétude et leur peur pour leurs propres enfants, surtout compte tenu de la popularité des arts martiaux chez les enfants.

« Je veux voir la punition la plus stricte et la plus dure pour ce crime. Tant d’enfants pratiquent les arts martiaux comme passe-temps, ce genre de chose ne devrait pas arriver », a posté un internaute sur Sina Weibo.

L’affaire fait toujours l’objet d’une enquête plus approfondie.

A lire également