Le Chapelet Invisible des Musulmans de Chine

Au cœur de la République populaire de Chine, derrière les majestueux gratte-ciels de Shanghai et les trépidantes ruelles de Beijing, se trouve une population souvent méconnue et parfois oubliée : les musulmans chinois. Balançons notre regard vers l’ouest, à travers la plaine et les montagnes, jusqu’à ce que nous dépassions les frontières de l’aride désert du Taklamakan et atteignions les steppes accidentées de la province du Xinjiang.

Pour les habitants de cette région, l’islam est non seulement une religion mais aussi une identité qui transcende les limites géographiques et les complexités ethniques. Masquées derrière les chiffres officiels et les anecdotes de voyage, les vies et les luttes de ces individus méritent notre attention.

Éclairage sur le Nombre de Musulmans en Chine

Combien y a-t-il de musulmans en Chine au juste? La réponse courte est : beaucoup. La réponse longue nécessite une compréhension des données chiffrées, des nuances ethniques et des complexités administratives. Selon le conseil d’État de la Chine , en 2020, il y avait environ 21 millions de musulmans en Chine, soit environ 1,6% de la population totale. Alors que certains experts estiment ce nombre bien en dessous de la réalité, compte tenu de la déficience des recensements et des différences d’identification, c’est le chiffre officiel que nous avons.

Explosons ces chiffres. Demandez à un Chinois moyen combien il y a de musulmans en Chine, et il serait probablement surpris de savoir que l’islam a fait son chemin jusqu’à ce pays il y a plus d’un millénaire, voire même encore plus tôt.

Une Mosaïque de Fervents Croyants

Sur ces quelque 21 millions de musulmans, une grande majorité se concentre dans des provinces comme le Xinjiang, le Ningxia, le Gansu, le Qinghai et le Yunnan. Les Hui et les Ouïghours, deux des cinquante-six groupes ethniques officiels de la Chine, constituent l’écrasante majorité des musulmans chinois.

Les Hui, qui sont culturellement et linguistiquement similaires aux Hans (l’ethnie majoritaire en Chine), sont les plus nombreux, et sont largement dispersés dans tout le pays. Les Ouïghours, en revanche, sont originaires du Xinjiang, où ils constituent près de la moitié de la population.

Au-delà des Chiffres : Des Vies Teintées de Foi

Derrière ces chiffres se cachent des individus aux modes de vie divers, colorés de leurs coutumes uniques et teintés par leurs richesses culturelles. Il y a l’étudiant au chapeau blanc (tangzhuang) qui récite l’Adhan (appel à la prière) en mandarin. Il y a l’imam Ouïghour qui enseigne le Coran dans une madrasa secrète. Il y a le vieil homme Hui qui compte les années sur son chapelet et la femme voilée qui vend des nouilles faites à la main (lamian) sur le marché local.

La Voix de la Silencieuse Majorité

Tout en respectant les chiffres officiels, il est également impératif de se pencher sur les dynamiques sociales, les réalités de terrain et les témoignages personnels. Car la question « Combien y a-t-il de musulmans en Chine ? » cache souvent un enjeu plus profond : quelle est la place des musulmans dans la société chinoise ?

En somme, même si la Chine se trouve principalement sous l’influence de religions et philosophies comme le confucianisme, le bouddhisme et le taoïsme, une partie de sa population continue à marcher sur le chemin de l’Islam. Il est donc important de comprendre que le nombre de musulmans en Chine n’est pas un simple chiffre : c’est l’histoire d’une population diversifiée, c’est la voix d’une silencieuse majorité, c’est un facteur pertinent dans le grand puzzle de la société chinoise contemporaine.

★★★★★

A lire également