De la dynastie des sinologues à l’ère moderne de la sinothérapie

Il y a quelque chose insondable en Chine, une longueur d’histoire énorme et une culture complexe et riche qui intrigue les néophytes et captive ceux qui se plongent plus fondementalement dans l’étude de son peuple, sa langue, sa culture et sa politique. Ces derniers sont communément appelés sinologues et sont les experts de la Chine à travers le monde.

Le monde universitaire regorge de ces éminents chercheurs et universitaires spécialisés dans la langue, l’histoire, la culture et la politique de la Chine. Citons par exemple Jonathan Spence, professeur à Yale, réputé pour ses travaux sur l’histoire moderne de la Chine, ou encore Perry Link, politique et philosophe à Princeton, fameux pour ses écrits sur les mouvements contemporains de dissidence en Chine.

Des linguistes aux anthropologues : le prisme de l’expertise chinoise

La langue est souvent le point de départ pour beaucoup de ces spécialistes. Les linguistes comme Victor Mair, professeur à l’Université de Pennsylvanie, ont consacré de nombreuses années à décrypter les intrigues et subtilités de la langue chinoise et ont fourni des éclairages inestimables sur l’évolution de la langue et de la culture chinoise à travers les âges.

Une autre perspective est fournie par les anthropologues. Les travaux de Fei Xiaotong, par exemple, se sont concentrés sur la structure rurale de la société chinoise et ont contribué à une meilleure compréhension des dynamiques sociales uniques qui ont façonné le pays.

La politique, l’économie et les « visages familiers » de la spécialisation chinoise

Si vous vous intéressez à la politique et à l’économie contemporaines, certains noms vous sembleront certainement plus familiers. Elizabeth Economy et Minxin Pei sont des voix éminentes sur ces sujets. Economy est un chercheur principal pour l’Asie à la Hoover Institution de l’Université Stanford et son expertise en conservation environnementale et en gouvernance chinoise a été largement sollicitée par les médias et les think-tanks du monde entier. Pei, de son côté, a consacré sa carrière à examiner de près la politique internationale chinoise et les défis du développement du pays à l’Institut Claremont McKenna.

Entre art et philosophie : les maîtres du chinois

Loin des salles de conférences universitaires, la Chine est aussi décodée et disséquée par ceux qui s’intéressent à sa philosophie, son art et sa littérature. C’est le cas du sinologue anglais Michael Sullivan, qui a consacré sa vie à l’étude de l’art chinois. Ou encore de Jean François Billeter, un philosophe suisse qui a contribué à l’exploration et à l’explication des textes antiques chinois.

Un relais essentiel : les correspondants de presse en Chine

Au-delà des professeurs d’université et des écrivains, il est important de mentionner le rôle fondamental des correspondants de presse en Chine. Des journalistes comme Peter Hessler, qui a écrit plusieurs livres sur ses propres expériences en Chine, et Ian Johnson, qui a remporté un prix Pulitzer pour sa couverture du mouvement spirituel Falun Gong, nous donnent une vision de première main de la vie quotidienne en Chine.

Mais qui est donc spécialiste de la Chine ? Ce sont des universitaires, des experts, des linguistes, des anthropologues, des économistes, des journalistes, des artistes, des philosophes… Ils sont tous uniques, mais partagent le même intérêt passionnant pour un des pays les plus vastes et les plus mystérieux du monde. En décodant la Chine à travers leurs yeux, nous pouvons commencer à comprendre son passé, son présent, et peut-être prédire son futur.

A lire également