Plus de 300 000 personnes ont été témoins du lever du drapeau sur la place Tian'anmen à l'occasion de la Fête nationale, « une romance unique appartenant aux Chinois »

Une cérémonie de lever du drapeau pour célébrer le 74e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine a lieu sur la place Tian’anmen à Pékin, capitale de la Chine, le 1er octobre 2023. (Photo : Xinhua)

Dimanche matin, à 6 heures du matin, baignés par les premiers rayons du soleil, plus de 300 000 visiteurs, qui avaient attendu toute la nuit, se sont rassemblés sur la place Tian’anmen à Pékin rien que pour assister au moment solennel où le drapeau rouge cinq étoiles a été déployé. a été soulevée à l’occasion du 74e anniversaire de la République populaire de Chine, a rapporté dimanche la chaîne de télévision publique CCTV.

De nombreux visiteurs sont arrivés sur la place la veille dès 20 heures pour avoir une bonne vue sur la cérémonie de lever du drapeau. Certains brandissaient de petits drapeaux rouges dans leurs mains, tandis que d’autres avaient des autocollants « Je t’aime, Chine » sur le visage. Tous portaient la même attente passionnée pour la célébration annuelle de l’anniversaire de leur patrie.

La place était décorée d’un panier de fleurs géant placé en son centre, créant une atmosphère festive et animée alors que familles et amis posaient devant elle pour immortaliser des moments inoubliables.

Dimanche à 6h05 du matin, le clairon a retenti pour la cérémonie de lever du drapeau. La foule est restée silencieuse tandis que les spectateurs brandissaient leurs téléphones et leurs appareils photo vers le garde-drapeau.

« Marchez en avant ! » avec un commandement, la garde du drapeau a marché à pas puissants et retentissants à travers l’arche centrale de la porte Tian’anmen et sur le pont Jinshui. « Salut au drapeau ! » Tous les yeux du public étaient fixés sur le drapeau national alors que les airs solennels de la « Marche des Volontaires » étaient joués.

Liu Xing, un élève de l’école primaire de Zibo, dans la province du Shandong (est de la Chine), est venu avec sa mère, debout au premier rang de la foule. Il portait un foulard rouge autour du cou. « Mon professeur nous a dit en classe que le foulard rouge était un coin de notre drapeau national », les yeux de Liu brillaient alors qu’il disait avec enthousiasme.

Ces dernières années, attendre une nuit entière pour assister à la cérémonie de lever du drapeau sur la place Tian’anmen est devenu une manière populaire de marquer la fête nationale de la jeunesse chinoise. Pour eux, c’est devenu un moyen privilégié de créer des liens et « une romance unique qui nous appartient exclusivement à nous, Chinois ».

En dehors de la partie continentale de la Chine, les régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao ont également organisé une série d’événements célébrant l’anniversaire de la patrie, notamment des cérémonies de lever du drapeau, de grands banquets, des expositions d’art et des feux d’artifice.

Ingrid Yeung Ho Poi-yan, secrétaire de la fonction publique de Hong Kong, a conduit les hauts fonctionnaires du bureau à tourner une courte vidéo, transmettant leurs vœux de prospérité et de bien-être à la patrie tant en cantonais qu’en putonghua. Dans le même temps, le compte Weibo officiel du bureau, Bureau de la fonction publique de Hong Kong, a été officiellement lancé dimanche.

Temps mondial

★★★★★

A lire également