Ces appareils connectés capables d’accompagner la médecine préventive du sommeil

Ces appareils connectés capables d’accompagner la médecine préventive du sommeil

Capteurs de sommeils, montres intelligentes… L’entreprise “Withings” mise sur la médecine préventive interconnectée du sommeil. Mais sommes-nous prêts à passer à l’étape supérieure de la santé à domicile ? Entetien avec le docteur Marie-Françoise Vecchierini, praticienne hospitalière.

Compter le nombre d’apnées durant son sommeil, calculer son IMC, prévenir les risques cardio-vasculaires, donner des chiffres pour une consultation… les objets connectés dédiés au bien-être et à la santé entendent aujourd’hui faire partie intégrante de notre système médical. De simples gadgets ludiques aux montres connectées et autres appareils sophistiqués, la société Withings, fondée en 2008, est une pionnière en la matière. En particulier dans le domaine de la médecine du sommeil.

Depuis sa création en 2008, l’entreprise Withings, détenue par son co-fondateur Éric Carreel, ingénieur français, a pour ambition d’aider le système de santé à avancer dans le traitement des données médicales. Notamment celles qui peuvent concerner les troubles du sommeil. Souvent mal diagnostiquées, ces phénomènes peuvent se traduire par des symptômes d’une apnée du sommeil, des syndromes respiratoires entraînant des maux de tête au réveil ou encore des complications cardiovasculaires.

Sur l’ensemble des appareils dédiés à l’analyse de ces problèmes, on retrouve le Sleep Analyzer, actuellement disponible en Europe et développé par le professeur Pierre Escourrou, médecin spécialiste du sommeil du laboratoire de l’hôpital Paris-Béclère. Le périphérique a fait l’objet d’une “batterie de tests exercée sur une centaine de personnes pendant plusieurs années avant sa commercialisation”. L’intérêt de l’appareil : analyser la respiration, le rythme cardiaque, le ronflement et les mouvements pour mesurer l’intensité des perturbations respiratoires pendant la nuit. Elle permet aussi de détecter l’apnée du sommeil avec une précision de grade médical afin de déterminer sa gravité.

François Gérard