Dior met les internautes en colère à la suite d'un nouveau scandale racial et supprime la photo d'une femme aux "yeux bridés"

Photo : Capture d’écran de la photo supprimée d’une femme asiatique dans la pose « yeux bridés »

La marque de mode française Dior s’est de nouveau retrouvée accusée de discrimination raciale après avoir prétendument publié une photo d’un demi-visage d’une femme asiatique levant les yeux, ce qui est largement considéré comme une pose « yeux bridés » – un geste désobligeant envers les Asiatiques.

Bien qu’elle ait apparemment supprimé la photo, la marque a provoqué la colère des internautes en Chine et dans le monde. Les commentaires sous la publication Instagram, qui a été téléchargée il y a quatre jours, ont accusé Dior de discrimination raciale.

La photo non naturelle supprimée, selon des captures d’écran circulant en ligne, ne montrait qu’un demi-visage du modèle asiatique avec ses deux doigts coincés sous son œil et un autre tirant le coin de son œil.

Ce n’est pas la première fois que la marque française est embourbée dans la polémique.

En juillet dernier, des amateurs de Hanfu chinois (costume traditionnel chinois) accusaient la marque d’avoir copié le design d’une jupe tête de cheval traditionnelle chinoise dans sa collection automne 2022 sans préciser la source d’inspiration. Les ressortissants chinois d’outre-mer n’ont pas tardé à se joindre aux protestations contre « l’appropriation culturelle » de Dior.

En novembre 2021, la marque a fait face à une polémique persistante sur les réseaux sociaux chinois à propos d’une photo mettant en scène un mannequin aux paupières fantasmagoriques et à la peau foncée vêtu de vêtements traditionnels chinois et tenant un sac Dior, une image accusée de salir l’image des femmes chinoises.

Cette dernière posture « yeux bridés » a de nouveau provoqué la colère des internautes chinois, dont beaucoup ont appelé au boycott de la marque, affirmant que son incapacité chronique à faire preuve de sensibilité culturelle envers les Asiatiques ne changerait pas.

« La marque ne s’est jamais littéralement excusée pour son inconduite, et la connivence du public ne ferait qu’empirer les choses », lit-on dans un commentaire sur la plateforme de médias sociaux chinoise de type Twitter Sina Weibo.

De nombreux internautes ont qualifié Dior de « récidiviste », exhortant les célébrités ambassadrices de la marque chinoise à rompre les liens avec la marque.

Au moment de mettre sous presse, le sujet « Publicité de maquillage Dior soupçonnée de discriminer les Asiatiques » avait attiré près de quatre millions de vues.

★★★★★

A lire également