L'utilisation d'aspartame pourrait garantir la sécurité selon les normes et réglementations nationales, selon l'agence chinoise d'évaluation des risques alimentaires

Photo : PCP

Il est sûr d’utiliser l’aspartame, l’un des édulcorants artificiels les plus couramment utilisés, sur la base des normes et réglementations chinoises en vigueur, a déclaré vendredi le Centre national chinois d’évaluation des risques pour la sécurité alimentaire.

Ces remarques sont intervenues après que la branche de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé a qualifié vendredi l’aspartame de cancérogène possible, jetant des doutes sur la sécurité de l’édulcorant sans sucre.

Dans les résultats de l’évaluation des dangers et des risques, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’organisation a classé l’aspartame comme « probablement cancérogène » pour l’homme.

Alors qu’un autre groupe d’experts – le Comité mixte FAO/OMS d’experts des additifs alimentaires (JECFA) a conclu que les données évaluées n’indiquaient pas de raison suffisante pour modifier la dose journalière acceptable (DJA) précédemment établie de 0 à 40 mg/kg de poids corporel pour l’aspartam. Le comité a donc réaffirmé qu’il est sécuritaire pour une personne de consommer dans cette limite par jour.

Les deux organismes ont mené des examens indépendants mais complémentaires pour évaluer le risque cancérogène potentiel et d’autres risques pour la santé associés à la consommation d’aspartame.

Les classifications du CIRC reflètent la force des preuves scientifiques quant à savoir si un agent peut causer le cancer chez l’homme, mais elles ne reflètent pas le risque de développer un cancer à un niveau d’exposition donné. Les évaluations des risques du JECFA déterminent la probabilité qu’un type spécifique de dommage, tel que le cancer, se produise dans certaines conditions et niveaux d’exposition.

« Les évaluations de l’aspartame ont indiqué que, bien que la sécurité ne soit pas une préoccupation majeure aux doses couramment utilisées, des effets potentiels ont été décrits qui doivent être étudiés par des études plus nombreuses et de meilleure qualité », a déclaré Francesco Branca, directeur du Département de Nutrition et sécurité alimentaire, OMS.

L’aspartame est largement utilisé dans divers produits alimentaires et boissons depuis les années 1980, notamment les boissons diététiques, le chewing-gum, la gélatine, la crème glacée, les produits laitiers tels que le yaourt, les céréales pour petit-déjeuner, le dentifrice et les médicaments tels que les pastilles contre la toux et les vitamines à mâcher.

La Chine réglemente strictement la portée et l’utilisation maximale de l’aspartame par le biais de normes nationales de sécurité alimentaire, selon lesquelles la sécurité de l’aspartame peut être garantie », a déclaré le Centre national chinois d’évaluation des risques pour la sécurité alimentaire sur son site officiel.

« Nous continuerons de surveiller les évaluations des risques publiées par le CIRC et le JECFA ainsi que la réponse et les mesures d’autres pays », a-t-il ajouté, soulignant la détermination du pays à maintenir des normes élevées de sécurité alimentaire.

Temps mondiaux

A lire également