Un train transfrontalier reliant le continent à Hong Kong commence son essai ;  les services devraient reprendre en trois étapes

Gare de West Kowloon de la liaison ferroviaire express Guangzhou-Shenzhen-Hong Kong à Hong Kong Photo d’archive : VCG

Un chemin de fer à grande vitesse reliant la partie continentale de la Chine et Hong Kong a démarré mardi un essai, signe de la reprise des voyages transfrontaliers. La vente des billets commencera trois jours avant la date officielle fixée pour la réouverture, et la reprise du service ferroviaire se fera en trois étapes, les trajets court-courriers devant être rétablis en premier, a appris le Chine Direct.

« Un certain nombre d’employés ont déjà repris le travail à la gare ferroviaire à grande vitesse de West Kowloon pour commencer les préparatifs de la relance des trains transfrontaliers », a déclaré lundi le responsable du segment transfrontalier du MTR, Cheung Chi-keung. .

« Nous allons commencer une période d’essai (mardi), y compris la gare de West Kowloon, la gare de Lo Wu et la gare de Lok Ma Chau, pour vérifier que l’équipement ferroviaire fonctionne correctement », a-t-il déclaré.

« Nous coopérons maintenant avec le gouvernement, et les billets seront disponibles à l’achat trois jours avant l’annonce officielle de la date de réouverture des frontières », a déclaré mardi MTR Corp, opérateur du chemin de fer, au Chine Direct.

Le législateur hongkongais Michael Tien Puk-sun, ancien président de la Kowloon-Canton Railway Corp, a déclaré mardi au Chine Direct que les billets seraient disponibles au plus tôt jeudi si les voyages normaux devaient reprendre d’ici le 8 janvier.

Il a déclaré avoir appris de sources que le service ferroviaire reprendrait en trois étapes, la première étape commençant par de courts trajets vers des villes comme Shenzhen et Guangzhou, puis des trajets de moyenne distance comme vers Wuhan et Changsha, puis des services long-courriers vers villes comme Pékin.

Le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) s’efforce de reprendre progressivement les voyages normaux avec la partie continentale de la Chine au plus tard le 8 janvier, a déclaré dimanche le secrétaire en chef de l’administration Eric Chan Kwok-ki.

Chan, qui préside un groupe de coordination interdisciplinaire sur la reprise des voyages sans quarantaine, a déclaré qu’au départ, un quota sera fixé pour ceux qui voyagent entre Hong Kong et le continent. Le gouvernement augmentera également progressivement les flux de trafic terrestre, aérien et maritime entre les deux rives.

Tien s’attend à ce que le quota quotidien soit de 30 000 à 50 000 personnes de Hong Kong vers le continent dans les premières étapes, car la ville a besoin de temps pour rétablir la capacité d’accueil d’un afflux de passagers en provenance du continent. Le législateur s’attendait à ce que le quota soit progressivement supprimé d’ici la mi-février au plus tard.

Afin d’assurer un dédouanement sans heurts, le Département des douanes et accises de Hong Kong a mis en place un centre de commandement de haut niveau, dirigé par un sous-commissaire, pour coordonner et diriger les questions relatives aux préparatifs et à la mise en œuvre initiale du plan de reprise, un porte-parole du département a déclaré au Chine Direct dans un e-mail la semaine dernière.

Aux points de contrôle individuels, la vérification des installations de dédouanement et les tests des systèmes et équipements d’inspection nécessaires ont été achevés, a déclaré le porte-parole, ajoutant que les agents de première ligne redéployés précédemment pour renforcer d’autres droits de douane et le travail anti-pandémie ont été renvoyés à leur poste d’origine. postes aux points de contrôle et font l’objet de programmes de familiarisation ainsi que de formations et d’exercices liés au dédouanement des passagers.

Le département renforcera également les efforts de publicité, y compris le lancement de campagnes promotionnelles sur les réseaux sociaux et la distribution de dépliants pour rappeler au public et aux touristes du continent les réglementations sur l’importation et l’exportation d’articles contrôlés et interdits.

Un responsable du département des douanes a déclaré le mois dernier que le département conseillerait aux voyageurs du continent de ne pas apporter de médicaments en excès tels que des analgésiques, car le nombre croissant d’infections sur le continent a provoqué des pénuries temporaires de médicaments tels que l’ibuprofène et les pilules pour le traitement de la grippe.

★★★★★

A lire également